C'était mieux avant...

IRL

Ce tag est associé à 5 articles

Facebook Like IRL.

Like

Urban Pac-Man.

De tous les jeux que je connais, celui dont j’aimerai vraiment voir un jour une version IRL avec l’utilisation d’un GPS est bien Pac-Man. Sur iPhone, avec l’utilisation de la boussole, ce serait génial. Même si cela pourrait être effectivement aussi dangereux de créer une map avec un bloc d’immeubles, dans le cas où certaines personnes seraient plus concentrées sur leur écran que sur les routes à traverser.

Urban Pac-Man, réalisé Sergej Hein, par aborde légèrement ce concept, avec deux personnes se transformant en Pac-Man et en fantôme.

Tetris IRL Et En Une Image.

Tetris IRL

Les Vrais Comprendront. #1

True Story

Space Invaders IRL x Billet D’Humeur

Après Mario, Olive Et Tom et surement plein d’autres licences chères à nos cœurs de geeks, c’est au tour de Space Invaders d’avoir sa version In Real Life.

Cependant, la magie n’opère pas comme pour tous ses prédécesseurs. Non pas à cause de sa réalisation technique, qui est loin d’être catastrophique et somme toute de qualité, mais tout simplement parce qu’elle manque de panache et d’émotions pour être honnête. Ce qui est d’autant plus dommage quand on  est censé vouloir rendre hommage à une œuvre qu’on vend comme appréciée.

On est loin des adaptions porte nawak et attachantes de Freddie Wong. Time Crisis, Flower Warfare, Real Life Mario Kart, et j’en passe, ça a quand même nettement plus de gueule. Et surtout, ça transpire d’amour et de sincérité pour les matériaux d’origine, plus que d’une pure et simple volonté opportuniste de faire une version IRL parce qu’en ce moment, ça marche. Même Rémi Gaillard fait mieux avec sa caméra toute pourrie et ses effets spéciaux à deux balles pour Pac Man et Mario Kart.

Il ne faut pas oublier que pour faire une bonne adaptation, il faut un minimum d’honnêteté tout en s’appropriant l’œuvre originelle et en y mettant du cœur. Même si ça ne fait pas tout, et que je fais parti de ceux qui ont apprécié Watchmen de Zack Snyder. Un brin de folie ne fait pas de mal. Or ici, il n’y a rien de tout ça.

Si Pixels de Patrick Jean est si réussi, ce n’est pas seulement parce que les images sont magnifiques et que le budget derrière était plus important. Bien évidemment, ça aide. Mais c’est principalement pour l’attachement qu’a son géniteur pour ces jeux et qu’il est arrivé à nous transmettre et à nous faire ressentir, tout en réveillant nos souvenirs de gamers nostalgiques.

Attention toutefois à ne pas non plus trop en faire. On se souvient encore du catastrophique vomi qu’était Street Fighter High. On passera également sur les adaptations ciné sans saveur, même si Mortal Kombat (le premier, hein) reste gravé dans ma mémoire pour ses fulgurances nanardisantes. Mais là n’est pas la question.

Je ne dis pas non plus qu’il ne faut pas faire d’adaptations de jeux au premier degré. Street Fighter Legacy et Street Fighter : Beginnings End en sont les parfaits exemples. Car une fois de plus, l’on sentait de la part de leurs créateurs une vraie passion, une vraie envie. Du respect aussi. Comme un fantasme de gosse enfin réalisé pour de vrai, en gros.

SG Legacy

Vous pensez peut-être que cet article fait vieux puriste conservateur réac’ à la con. Oui peut être, mais au moins je le pense. Vous pensez peut-être  aussi que je me la joue rebelle et que je souhaite absolument cracher ma haine contre tout ce qui devient commercial et mainstream, en utilisant cette vidéo sans prétentions comme exutoire. Non. J’aime bien Pirates Des Caraïbes, j’ai adoré Le Seigneur Des Anneaux et j’écoute même en boucle certains morceaux de Britney Spears.

Pourquoi ce billet d’humeur, donc ? Dans un premier temps pour vous faire part de ce qu’est pour moi une bonne retranscription IRL de jeux ou autres objets de fascination geek (Comics, BD…). Et enfin dans un second temps, parce que même si la vidéo est loin d’être top, elle connaîtra forcément un franc succès si elle est reprise par des gros sites. Et ça fera plaisir alors aux pseudos geeks et autres evil-hipsters de merde en puissance qui n’y connaissent kedal. Or ce mouvement mérite le même sort que la tecktonic, c’est à dire l’extinction pure et simple.

Le geek c’est chic il paraît. Mais c’est encore mieux quand on l’est vraiment. Et venez pas me dire que ça permettra au plus grand nombre de toucher d’un peu plus près ce média encore trop méconnu et de s’y intéresser. C’est faux, du moins pour la très grande majorité. Laissez faire les vrais. C’est grâce à eux que les mentalités évoluent dans le bon sens. N’encourageons pas la beauferie hype. Faisons en sorte que le jeu vidéo et les autres œuvres de qualités de nerds le restent, en éduquant proprement les plus réticents. Pour citer du MC Jean Gab’1 : Le reste, c’est des salades. #SachezLe

Donc comme on dit aux États-Unis des States d’Amérique : Nice Try. But Please, Try Again. Parce que là c’est quand même vraiment de la merde pas terrible.

NB : Si vous partagez un avis différent. Si cet article vous a fait grincer des dents, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire. Du moins si c’est constructif. Rien de mieux qu’un bon vieux débat.

Les Images Du Jour

Spidey
Batou

Entre ton adresse e-mail pour t'inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 568 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :